Le quotidien du climat
OBJECTIF :
70 000 €
51245 € COLLECTÉS
73 %
Je fais un don

Le Forum social mondial et le Brésil bouleversés par l’assassinat d’une militante

17 mars 2018 / Maxime Lerolle (Reporterre)

Le Forum Social Mondial se déroule à Salvador de Baia, dans un Brésil dirigé par le néolibéral et autoritaire Michel Temer. Les assassinats d’activistes s’y multiplient. Et le 14 mars, Marielle Franco, militante des droits civiques, a été abattue dans sa voiture.

Le 13 mars s’est ouvert à Salvador de Bahia le Forum Social Mondial (FSM). Face à la politique néolibérale et anti-écologiste du président Michel Temer, celles et ceux qui résistent et proposent un autre monde s’y rassemblent jusqu’au 18 mars. Corinne Morel Darleux, conseillère régionale d’Auvergne-Rhône-Alpes, membre du Parti de Gauche et chroniqueuse sur Reporterre, est sur place. Au téléphone, elle nous raconte la convergence des « mouvements sociaux et altermondialistes dans une ambiance festive ».

Dans un joyeux mélange, divers ateliers – la base du FSM – dessinent des modèles alternatifs. Ici les écovillages et la permaculture, là les Kurdes du Rojava qui discutent gynéologie – l’étude de l’histoire des femmes – l’écologie sociale du philosophe Murray Bookchin et le confédéralisme d’Abdullah Ocälan, leader du Parti des travailleurs du Kurdistan, là-bas des communautés indigènes décrivent leur résistance face aux barrages dans l’Amazonie… Parmi ces derniers, l’atelier de France Libertés autour du peuple Krenak contre le barrage de Fundaõ sur le fleuve Rio Doce, dont la rupture le 5 novembre 2015 avait détruit plusieurs villages.

Les peuples indigènes luttent contre les projets de barrages destructeurs.

« Même si le FSM ne prend pas position en son nom, on y retrouve tous les gens du camp progressiste opposés à la présidence de Michel Temer », explique Corinne Morel Darleux. Toutefois, la règle est qu’aucun parti politique ne soit à l’origine d’un atelier. Des personnalités comme Lula ou Dilma Rousseff peuvent animer des débats, mais non les mettre en place, ce qui garantit le caractère autogestionnaire du FSM.

L’assassinat de Marielle Franco bouleverse le FSM... et le Brésil.

Un événement brutal a pourtant assombri le FSM. Mercredi 14, alors qu’elle quittait une rencontre de promotion des femmes noires, la militante et conseillère municipale de Rio de Janeiro, Marielle Franco, a été abattue en pleine rue. « Elle a clairement été visée dans sa voiture. On peut légitiment penser à un assassinat politique », dit Corinne Morel Darleux. Figure militante « très représentative des participants et participantes au FSM », à la pointe de la lutte pour les droits de l’homme, des femmes, des Noirs et contre les violences policières dans les favelas, elle avait notamment critiqué la décision du président de la République de confier, le 16 février dernier, la sécurité de Rio à l’armée. Son assassinat est « la preuve que cette politique ne fonctionne pas », conclut Corinne Morel Darleux.

Le forum a marché en hommage à Marielle Franco.

L’élue française évoque « l’ambiance de stupeur et de colère » qui plane sur le FSM depuis ce jour : « Il y a eu un gros rassemblement hier, et aujourd’hui, chaque atelier commence par une minute de silence ». Cependant, « ce n’est pas la première fois que ça arrive. Depuis deux ans, les meurtres de militants, de membres du mouvement des Sans-Terre, ainsi que d’élus se multiplient. » La plupart de ces crimes restent impunis. En cause : « des institutions judiciaires exsangues, à la fois par manque de moyens et par la corruption. Les gens savent très bien qu’on ne trouvera jamais le coupable. »

Après le meurtre, l’ambiance est au recueillement. « Pour l’instant », glisse Corinne Morel Darleux. Car la popularité de Marielle Franco auprès du camp progressiste était telle que le « sentiment d’injustice » qui parcourt les participants et les participantes du FSM que sa mort « pourrait servir d’étincelle à un mouvement dans la rue contre le très impopulaire Michel Temer. »


LE FSM EN VIDEO

En complément d’info, Attac France tient une chronique du Forum.

De leur côté, nos amis de Partager c’est sympa sont à Salvador de Bahia, où ils réalisent un compte-rendu quotidien du FSM. Voici leur reportage de vendredi :



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés.

Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et laissons tous nos articles en libre accès, afin qu’ils restent consultables par tous. Reporterre dépend en grande majorité des dons de ses lecteurs. Le journal, indépendant et à but non lucratif, compte une équipe de journalistes professionnels rémunérés, nécessaire à la production quotidienne d’un contenu de qualité. Nous le faisons car nous croyons que notre point de vue, celui de l’environnement et de l’écologie, compte — car il est aussi peut-être le vôtre.

Notre société a besoin d’un média qui traite des problématiques environnementales de façon objective, libre et indépendante, en restant accessible au plus grand nombre ; soutenir Reporterre est ma manière de contribuer à cette démarche. » Renan G.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : La Tunisie répond au terrorisme par le Forum social mondial

Photos :
. chapo : (Mémoire des luttes)
. Marielle Franco (Minia Ninja)
. marche en hommage à Marielle Franco : Attac France
. indigènes : Partager c’est sympa

THEMATIQUE    International Luttes
8 décembre 2018
L’exigence de justice est le ciment du mouvement climatique mondial
Enquête
10 décembre 2018
Marches pour le climat : l’union des « fins du mois » et des « fin du monde »
Reportage
10 novembre 2018
Gabriel, paysan pris à la gorge par une administration aveugle
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       International Luttes





Du même auteur       Maxime Lerolle (Reporterre)