Le catastrophisme, une pensée politique propice à la délibération et à l’action

13 mars 2019 / Luc Semal

« Face à l’effondrement », de Luc Semal, retrace l’émergence et l’évolution des mobilisations aux prises avec les limites à la croissance et la perspective d’un effondrement global.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Un vent de collapsologie souffle aujourd’hui sur l’écologie politique. Le réchauffement climatique, la raréfaction des ressources fossiles, l’érosion de la biodiversité, la prolifération nucléaire se poursuivent, année après année, décennie après décennie. L’effondrement n’est-il pas la fin logique de cette fuite en avant ?

Depuis les premières alertes des années 1970 jusqu’aux débats contemporains sur l’Anthropocène, Luc Semal retrace l’émergence et l’évolution des mobilisations aux prises avec les limites à la croissance et la perspective d’un effondrement global. Leur catastrophisme est envisagé non pas comme une fascination paralysante pour le désastre, mais comme une pensée politique propice à la délibération et à l’action. Des mouvements comme ceux de la décroissance et des Transition Towns réinventent des projets écologistes entre sobriété heureuse et désastres annoncés. Par leurs luttes et leurs expérimentations locales, ces mobilisations à l’ombre des catastrophes esquissent les contours d’une démocratie post-pétrole et post-croissance.


  • Face à l’effondrement, de Luc Semal, éditions PUF, mars 2019, 368 p., 22 €.


21 mai 2019
À Meaux, l’eau de la Terre chauffe les maisons
Reportage
21 mai 2019
Pour le climat, limitons le nombre d’avions
Tribune
21 mai 2019
Malgré les lobbies, un Parlement européen utile à l’écologie
Enquête