Le gouvernement recule sur les objectifs climatiques. Reporterre publie son projet de loi

8 février 2019 / Hervé Kempf (Reporterre)

Le gouvernement veut abandonner l’objectif de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre, inscrit dans la loi depuis... 2005.

C’est un recul général des objectifs de la politique sur le climat que veut engager le gouvernement. Dans le projet de loi qu’il a déposé au Cese (Conseil économique, social et environnemental) le 7 février et qui doit venir prochainement à l’Assemblée nationale, il prévoit des changements majeurs par rapport aux objectifs fixés dans la précédente loi sur l’énergie votée en 2015 :

  • Télécharger le projet de loi :
    Le projet de loi sur l’énergie transmis au CESE le 7 février.

Ainsi lit-on dans le texte, que publie Reporterre,

• l’objectif « de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et » 2050 est remplacé par celui « d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon » 2050 ;
• l’« objectif intermédiaire de 20 % en 2030 » devient 17 % ;
• la baisse prévue de la consommation des énergies fossiles passe de 30 % en 2030 à 40 % ;
• la réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité à 50 %, qui était prévue à 2025 est repoussée à 2035.

Ce texte a suscité des réactions négatives.

Pour Greenpeace, la neutralité carbone est « un objectif trop vague et trop éloigné qui ouvre grand la porte aux fausses solutions, comme les agrocarburants ou les procédés industriels de stockage du carbone ». L’association estime aussi que repousser la réduction de la part du nucléaire « sans gages supplémentaires en matière sûreté et sécurité nucléaire (...) est une bombe à retardement ».

L’expert en énergie Yves Marignac déplore aussi l’abandon souhaité de l’objectif de réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre :

Complément d’info : Article L 100-4 du Code de l’énergie, qui doit être modifié par le projet de loi


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une petite faveur à vous demander. Dans une période où les questions environnementales sont sous-représentées dans les médias malgré leur importance, Reporterre contribue à faire émerger ces sujets auprès du grand public. Le journal, sans propriétaire ni actionnaire, est géré par une association à but non lucratif. Nous sommes ainsi totalement indépendants. Personne ne dicte notre opinion. Cela nous permet de couvrir des évènements et thèmes délaissés par les autres médias, de donner une voix à ceux qui ne sont pas audibles, et de questionner les puissants en les mettant face à leurs responsabilités.

Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés. Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et nous laissons tous nos articles en libre accès. Vous comprenez sans doute pourquoi nous avons besoin de demander votre aide. Reporterre emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produit quotidiennement des informations, enquêtes et reportages. Nous le faisons car nous pensons que notre vision, celle de la préservation de l’environnement comme sujet majeur de société, compte — cette vision est peut-être aussi la vôtre.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Le gouvernement enferme la France dans le nucléaire

Source : Hervé Kempf pour Reporterre




Documents disponibles

  Le projet de loi sur l’énergie transmis au CESE le 7 février.
THEMATIQUE    Energie Politique
23 avril 2019
Dans la Creuse, une rivière renaît après des années de pollution
À découvrir
24 avril 2019
Le combat des proches de Zineb Redouane pour que justice soit faite
Reportage
23 avril 2019
Gaspard Glanz : « Je couvrirai les manifestations malgré les interdictions, parce que je suis journaliste »
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Energie Politique





Du même auteur       Hervé Kempf (Reporterre)