Les émissions mondiales de CO2 ont de nouveau augmenté en 2018

5 décembre 2018

Ce mercredi 4 décembre, les 57 institutions de recherche participant au Global Carbon Project (GCP) publient le Global Carbon Budget 2018 dans les revues Nature, Earth System Science Data et Environmental Research Letters. Le budget examine en profondeur la quantité de combustibles fossiles que les pays du monde entier brûlent et ce qu’il advient des émissions de CO2 associées.

Selon les projections du Global Carbon Project, les émissions de dioxyde de carbone (CO2) devraient augmenter de 2,7 % en 2018, principalement en raison de la croissance soutenue de la consommation de pétrole et de gaz. En 2017, les émissions de carbone étaient déjà à la hausse (+ 1,6 %) après une stagnation de trois ans.

La hausse des émissions est notamment tirée par l’Asie (Chine + 4,7 % en 2018 après + 1,7 % en 2017 ; Inde + 6,3 % après + 4 % en 2017), mais aussi par les États-Unis (+ 2,5 %, après - 0,5 % en 2017), tandis que l’Europe semble avoir réduit ses émissions de CO2 de 0,7 % en 2018 (fourchette d’incertitude de - 2,6 % à + 1,3 %), après une hausse de 1,4 % en 2017. Pour le reste du monde, l’évolution est estimée à + 1,8 % en 2018. Les données par pays ne sont pas encore disponibles (pour la France elles indiquaient une hausse de 2 % en 2017).

« L’augmentation des émissions de CO2 fossile en 2018 nous place sur une trajectoire de réchauffement bien au-delà de 1,5 °C, dit Corinne Le Quéré, présidente du Haut conseil pour le climat et directrice du Tyndall Centre for Climate Change Research de l’université de East Anglia, qui a dirigé cette étude. Il ne suffit pas de soutenir les énergies renouvelables. Les énergies fossiles doivent être progressivement supprimées et les efforts de décarbonation doivent être étendus à l’ensemble de l’économie. »

Par ailleurs, les auteurs de l’étude ont constaté que le taux de croissance de la teneur de CO2 dans l’atmosphère était légèrement moins fort que celui de l’année 2016, grâce à une plus grande absorption de carbone par les puits naturels de CO2 : l’océan et les continents.

« Alors que 2016 était une année marquée par El Nino, le contexte climatique de 2017 a permis un renforcement des puits naturels de carbone que sont l’océan et la biosphère terrestre, explique Roland Séférian, ingénieur chercheur au Centre national de recherches météorologiques (CNRM) et coauteur de l’étude. En 2017, ces puits ont absorbé environ 6,3 GtC soit 18 % de plus qu’en 2016. »




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Les émissions mondiales de carbone atteignent un record historique



25 avril 2019
Le tribunal jugera lundi 29 avril la levée du contrôle judiciaire de Gaspard Glanz
Lire sur reporterre.net
19 avril 2019
Notre-Dame, site désormais pollué par le plomb ?
Lire sur reporterre.net
19 avril 2019
Un recours au Conseil d’État demande l’interdiction des grenades GLI-F4
Lire sur reporterre.net
18 avril 2019
Le dioxyde de titane, alias E171, sera interdit en janvier 2020
Lire sur reporterre.net
17 avril 2019
La société Arkolia confirme son projet de méga centrale solaire sur le Larzac
Lire sur reporterre.net
17 avril 2019
Un nouvel observatoire pour évaluer l’action des députés européens
Lire sur reporterre.net
17 avril 2019
Blocages à Londres : Extinction Rebellion réclame un « état d’urgence climatique »
Lire sur reporterre.net
16 avril 2019
Plus de 200 perturbateurs endocriniens retrouvés dans nos eaux de surface
Lire sur reporterre.net
15 avril 2019
L’exportation du lait européen en Afrique est nuisible, alerte un collectif d’ONG
Lire sur reporterre.net
15 avril 2019
Le glyphosate interdit au Vietnam
Lire sur reporterre.net
15 avril 2019
La manifestation pour la liberté de manifester brutalement empêchée à Toulouse
Lire sur reporterre.net
13 avril 2019
Appel à manifester pour les libertés samedi 13 avril
Lire sur reporterre.net
10 avril 2019
La fonte des glaciers fait monter le niveau de la mer à un rythme de plus en plus rapide
Lire sur reporterre.net
9 avril 2019
Le tribunal suspend les travaux de la déviation de Beynac, en Dordogne
Lire sur reporterre.net
9 avril 2019
La période d’avril 2018 à mars 2019 est la plus chaude jamais enregistrée en Europe et à l’échelle mondiale
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Climat et COP 24

THEMATIQUE    Climat
23 avril 2019
Dans la Creuse, une rivière renaît après des années de pollution
À découvrir
24 avril 2019
Le combat des proches de Zineb Redouane pour que justice soit faite
Reportage
23 avril 2019
Rénovation énergétique des bâtiments : l’inquiétant retard français
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Climat et COP 24



Sur les mêmes thèmes       Climat