Festival Ma planète, urgence ! à Gujan-Mestras (Gironde)

Le samedi
16
mars
au dimanche
17
mars


Festival
MA PLANETE URGENCE
16 & 17 mars 2019
GUJAN MESTRASBASSIN d’ARCACHON
Samedi 14h – 22h DIMANCHE 14h – 19h

Un esprit festif.
D’ou l’appellation de FESTIVAL et non pas SALON.
Aujourd’hui le festival se renomme MA PLANETE URGENCE car il se dirige davantage vers l’actualité du monde :
BIODIVERSITECLIMAT - NUTRITION
le Climat, la Terre, nos cultures, les urgences et les incohérences.
Nous gardons cet esprit de partage et de sourire, mais il faut agir aujourd’hui très vite car nous courrons à notre perte. Ce festival est en couvert dans une salle de moyenne taille.
Nous dressons un podium pour accueillir des témoignages, nous diffusons des films, et nous avons à disposition des tables pour celui ou celle qui veut avoir "un stand". Electricité fournie évidemment...
Le festival est entièrement gratuit pour tous.
Aucune transaction financière.
un apéro solidaire (le samedi à 18h)
des conférences, des ateliers, des interventions imprévues, des témoignages
Vous pouvez aller sur la page facebook du festival.
Sur ce festival, nous parlerons de la survie de notre planète en détresse, du nettoyage des océans, de la sauvegarde du patrimoine naturel, de la malnutrition, de la survie des animaux, des oiseaux, de la faune et de la flore, de toutes les solutions possibles existantes et à venir, de la permaculture, des solutions naturelles de pesticides, de la déforestation…




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

MAISON DES ARTS (en face de la gare SNCF de Gujan Mestras)
GUJAN MESTRAS
Bassin d’ARCACHON
renseignements au 06 01 73 24 34
page face book : ma Planete Urgence

23 mars 2019
Gilets jaunes - « La question de la violence révèle une crise démocratique historique en France »
Entretien
22 mars 2019
Face aux « réquisitions » de portraits de Macron, les autorités contre-attaquent
Info
23 mars 2019
Pourquoi la répression des manifestations en ce moment est-elle un scandale sanitaire ?
Une minute - Une question


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre