Radio Bambou : Les Amérindiens contre la Montagne d’or

11 novembre 2017 / Mathilde Bouquerel (Reporterre)



« Radio Bambou », le magazine radio de Reporterre, raconte l’écologie aux enfants de 8 à 12 ans. Aujourd’hui, Bambou a fait une chasse au trésor à travers le salon Marjolaine, il a rencontré des Amérindiens de Guyane qui se battent pour protéger la nature et il a découvert un système très futé pour nettoyer les océans du plastique.

Salut les humains ! Je m’appelle Bambou. Je suis un panda roux, je vis à la ménagerie du Jardin des Plantes, à Paris. Il n’est pas mal, mon enclos, mais moi, je suis très curieux. Alors dès que mes gardiens ont le dos tourné, je me faufile et je vais me balader. Je rencontre plein de gens et je leur pose des questions ce qui me passionne : l’écologie. J’enregistre avec un micro que j’ai… emprunté à un humain distrait et je l’envoie par courriel à Reporterre et à Fréquence Paris plurielle. Vous êtes prêts ? On y va !


L’homme qui voulait débarrasser les océans du plastique

Boyan Slat, le fondateur de The Ocean Cleanup.

Imaginez que vous êtes dans un bateau en train de naviguer dans l’océan Pacifique. Il fait chaud, une petite brise passe dans vos cheveux… Tout à coup, vous vous trouvez face à une île qui n’était pas sur la carte. Vous vous approchez. Et vous réalisez que ce n’est pas une île, mais un énorme tas de déchets plastiques. En fait, un jour, ça pourrait tout à fait arriver. D’après l’ONG (une association qui travaille dans le monde entier) écolo Greenpeace, chaque année, 8 à 12 tonnes de plastique se retrouvent dans les océans. C’est le poids d’un gros camion. Bien sûr, c’est moche, mais c’est aussi dangereux pour les animaux qui vivent dans le coin. Certains peuvent manger des morceaux de plastiques en les prenant pour des méduses, d’autres s’emmêlent dedans et se noient. C’est contre ça qu’un jeune ingénieur de 23 ans a décidé de se battre. Il s’appelle Boyan Slat et avec son association The Ocean Cleanup (le « nettoyage des océans ») il a inventé un moyen pour débarrasser les mers du plastique. Je vous explique.

  • Écouter ici :

Les Amérindiens contre la Montagne d’or

Ça s’appelle la Conférence des parties, ou COP pour les intimes, et c’est la 23e édition, alors on dit COP23. Chaque année, les pays du monde se réunissent pour éviter ce qu’on appelle le « réchauffement climatique » : que la Terre se mette à chauffer comme une cocotte-minute. Ça a commencé lundi en Allemagne et ça finira vendredi prochain. Il y aura bien sûr plein de présidentes et de présidents qui parleront, mais aussi des humains qu’on entend moins. Par exemple, les Jeunesses autochtones de Guyane. Ce sont de jeunes adultes qui font partie des peuples amérindiens qui vivaient en Guyane depuis bien avant l’arrivée des bateaux de Christophe Colomb. La nature guyanaise, c’est leur maison et, comme vous avec la vôtre, ils n’ont pas envie qu’on l’abîme. Alors ils protestent contre un énorme projet de chantier qui s’appelle la Montagne d’or. Et moi, il y a une semaine, j’ai rencontré l’un d’eux : Alan Joseph.

  • Écouter ici :

Cap sur le trésor bio au Salon marjolaine !

Si je vous dis Marjolaine, vous me répondez ? Le prénom de votre voisine, peut-être. Les tisanes, sûrement, parce que c’est une plante dont on fait des infusions. C’est tout ? Eh bien, c’est aussi le nom d’un salon qui a lieu à Vincennes, juste à côté de Paris. On peut y découvrir plein de choses sur le fait de manger « bio ». Le bio, c’est tout ce qui vient de l’agriculture biologique, cette manière de cultiver sans produits chimiques et en utilisant des méthodes naturelles. Dans ce salon, il y a de la nourriture, bien sûr, mais plein d’autres choses : des bijoux, des vêtements, des jouets, des livres, le stand de Reporterre !, des associations comme Greenpeace et même… une chasse au trésor ! Impossible d’en faire une sans un équipage pirate digne de ce nom, et moi j’en ai trouvé un qui est champion : Clara, le capitaine, Gaspard, la vigie à trottinette, et leur papa dans le rôle du mousse.

  • Écouter ici :

Nous, on se retrouve dans quinze jours, et d’ici là, on peut aussi être en contact sur Facebook.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Tous les épisodes de Radio Bambou

Source : Mathilde Bouquerel pour Reporterre

En partenariat avec Fréquence Paris Plurielle

Photos : Mathilde Bouquerel/Reporterre sauf :
. Boyan Slat : © The Ocean Cleanup



Documents disponibles

  Sans titre   Sans titre   Sans titre
DOSSIER    Mines et Gaz de schiste Forêts tropicales Eau, mers et océans Radio Bambou

18 novembre 2017
Le conseil du jardinier : évitez les chevaux dans le potager !
Chronique
18 novembre 2017
Fin de la COP 23 : la planète brûle, les diplomates tournent en rond
Info
17 novembre 2017
Les syndicats sont d’accord pour rester divisés
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Mines et Gaz de schiste Forêts tropicales Eau, mers et océans Radio Bambou





Du même auteur       Mathilde Bouquerel (Reporterre)