Un grand, grand merci

8 janvier 2018 / Hervé Kempf (Reporterre)



La campagne de Noël a été un grand succès. Mille mercis à toutes et à tous. Reporterre démarre bien l’année, et vous invite à une rencontre exceptionnelle lundi 15 janvier.

Que vous dire sinon un grand, un très grand merci ? Vous avez été des centaines à répondre à notre campagne de soutien, que nous achevons avec plus de 80.000 euros, dont une bonne partie en engagements de dons réguliers, qui renforceront notre trésorerie courante. C’est davantage que nous l’espérions, et ce précieux renfort nous encourage, d’autant plus qu’il s’accompagne de centaines de mots gentils, de cartes affectueuses, de témoignages amicaux. Nous ne pouvons remercier chacune et chacun personnellement, mais sachez que du fond du cœur, toute l’équipe est touchée par ces gestes et stimulée dans son enthousiasme.

Ce que vous nous dites, surtout, c’est que nous sommes des milliers, des millions dans ce pays à savoir que la question écologique est vitale, et qu’il est indispensable, encore et encore, de s’informer et d’informer nos concitoyens sur ce qui se joue, sur les périls, mais aussi sur les causes de ce qui va mal et sur les possibilités alternatives de résoudre, ensemble, les problèmes.

Le soutien que vous nous apportez renforce Reporterre. Indépendant parce que notre budget repose à plus de 70 % des lectrices et lecteurs, tout en restant en accès libre, sans actionnaire et sans publicité : c’est un modèle presque unique dans le paysage médiatique. Grâce à vous, nous allons continuer à informer jour après jour, et multiplier les enquêtes de fond, développer la vidéo, préparer une nouvelle maquette et lancer une vivante communauté des Amis de Reporterre. Il faudra aussi améliorer notre structure administrative et de communication, encore trop légère pour le média que Reporterre est devenu et qui reste encore fragile. L’enjeu de tout cela, c’est de peser dans le bon sens, d’empêcher la dégradation du monde, d’inverser les logiques destructrices. C’est une bataille.

À court terme, la bataille à gagner est celle de Notre-Dame-des-Landes. Il faut que le projet absurde d’aéroport soit abandonné. Et que la solution de la paix permettant à la formidable expérience de la Zad puisse continuer.

Et il y aura encore tant de batailles à mener. « Maintenant, il faut se battre » : c’est le thème de la Rencontre que nous organisons lundi prochain 15 janvier, avec deux grandes comédiennes, Audrey Vernon et Marianne Denicourt. Venez nombreuses et nombreux, ce sera un grand moment, plein d’énergie et de joie.

À bientôt, et encore merci.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Soutenir la liberté, soutenir l’écologie, soutenir Reporterre

Source : Hervé Kempf pour Reporterre

18 janvier 2018
Et si Notre-Dame-des-Landes devenait un bien commun ?
Alternative
17 janvier 2018
Les nouveaux OGM tracent discrètement leur chemin en Europe
Enquête
18 janvier 2018
Sur la Zad, récit d’une journée de victoire historique
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre



Du même auteur       Hervé Kempf (Reporterre)